©photo Philippe Movrel

Depuis le début des années 90’s après plusieurs textes écrits dans ma chambre, je forme plusieurs groupes, mon premier s’appelle « A.C.C – Au Coeur de la Cité », composé de 5 membres (Farid, Hicham, Pao, Aliou, Loïc) et  encadré par Ky-Jah manager- compositeur et Hervé ingénieur du son. C’est avec eux que je fais mes premières expériences derrière un micro, sur de la musique en rythme, pas évident de rentrer pile sur la mesure, je découvre qu’il faut compter les temps, on écrivait sans structurer et sur des pages doubles A4, à cette époque, je découvre l’univers des répétitions pendant une bonne année avant les premiers concerts à l’âge de 12, 13 ans qui se déroulent au coeur de mon quartier la Zup Argentine de Beauvais à L’A.S.C.A –  Association Socio Culturelle Argentine dans la salle du cinéma Agnès Varda précisément, accueillis par Simone la directrice du lieu, aiguiller par Nanou animatrice socio-culturel et Philippe.L le programmateur en musiques actuelles.

À la suite de ces débuts scénique, j’enchaîne avec plus ou moins de sérieux avec les groupes Pulsion Lyrics, et en solo sur un temps défini à assouvir ma passion.

J’intègre Énième Anathème (Armand, Anthony, Rudy) avec qui nous faisons un bout de chemin honorable, nous  réalisons de belles connexions et passons de bons moments ensemble, nous faisons vivre le Hip Hop avec plusieurs groupes locaux.  La vie nous sépare partiellement, la passion subsiste, je continue en binôme avec Frisco, complice de l’époque avant de former le groupe COLLECTIK en 2000 avec Jey-R, Frisco et Dj Lord au sein de l’ association IMPOSE TON FLOW avec Flo & Kyfran.

La connexion se fait avec Jey qui nous propose d’enregistrer un premier titre à 3 voix « L’indépendance au Mic » qui verra le jour au studio H.S.P. De fil en aiguille l’alchimie se poursuit et nous continuons à maquetter des titres pour les défendre sur scène, dont le titre classique « A mon tour ».
Nous écumons les heures de studio, les scènes, les fous rires, le rencontres avec Mahrès & Reil, Black Shadow de Beauvais, C.H.O de Niort, F.L.O.W de Bornel, Apokaliptik de Creil-Montataire, et d’autres acteurs et organisateurs du secteur, une aventure qui s’arrêtera au fil des années malgré tout, une belle époque. 
Ces rencontres resteront marquées au fer rouge à travers des scènes prestigieuses en premières parties d’artistes rap, reggae et rock locaux, je fais connaissance avec des rappeurs nationaux tel que Fabe & Koma, La Cliqua, le D’Abuz System, Les Spécialistes, Dj Cut Killer pour le Hip Hop Soul Party 3 à Beauvais avec Idéal J, Hasheem et l’invisible Crew d’Amiens et tant d’autres. Je participe à des  scènes de rue au Francofolies de La Rochelle et au Printemps de Bourges en 1996.
C’est aussi l’époque des ateliers d’écriture avec les talentueux Fabe et Koma, d’Abuz, Mr Zou qui transmettent leurs approches de la plume, des métaphores et des allitérations. S’en suivent les ateliers de Compositions et de M.A.O – Musique Assistée par Ordinateur  et d’initiation aux Scratchs avec l’Akademy X, Sound 6.0 Production, Dj Pheel’s et Dj Duke (Assassin) avec qui nous rentrons en connexion pour composer des instrumentales originaux pour notre groupe Énième Anathème.
D’autres concerts régionaux s’organisent. En 2004, avec d’autres rappeurs je représente la France et la culture Hip Hop, au festival MUSIC POP MED à Tunis, avec l’association l’A.C.I.V – Association Culturelle Internationale  de Volontariat pour cet échange inter-culturel autour des pays Méditerranéens, des moments  mémorables.
Au retour de ce périple quelques titres sont enregistrés, en parallèle je passe à d’autres projets , en continuant à stimuler ma créativité par une marque de vêtements Kéro Wear et je m’attèle à la création de production musicale vers 2006 et plus sérieusement en 201O.
Après une  décennie de pause a micro,  la vie se poursuit et fait son chemin, l’envie et l’inspiration ressurgissent comme un besoin vital d’expression. Je fais mon retour à mes premières amours, l’écriture et le micro en 2014 avec l’équipe Brokanterz, en studio de répétitions, home studio, sur scène et en scène ouverte improvisée, un exercice que j’apprécie. 
Fin 2019, l’inspiration bouillonne, l’art de la plume glisse comme jamais, une armada de textes gicle sur papier,  en écriture  automatique, et non écrites, l’inspiration enregistrées sur dictaphone naissent, laissant place aux émotions les plus brutes et spontanées.
Les réflexes reviennent, je me laisse guider au fil des maux, un projet se dessine sans calcul, une trentaine de textes et milliers de mots plus tard, les idées éclaircies, l’esprit rafraîchi, fin janvier naît un projet hybride « Amour Amer » relatant les relations humaines, l’amour, dans le sens large, les liens, l’affection, sa complexité, la rupture, la connivence, la déception, les coups de folies et ses mystères amoureux, ainsi que d’autres instants de vie,  des sentiments qui me semblent universels et propres au vécu de chacun. 
Le projet à été  enregistré à la maison, en attente d’un enregistrement final en studio professionnel, ainsi que d’autres étapes créatives nécessaires au bon déroulement du projet. Ce concept éclorera à travers sa démarche artistique sous différentes formes d’arts en point de départ l’écriture. Le titre « tristesse d’une vie à l’abandon » en acapella est en ligne.
D’autres projets solos et collaboratifs  s’amorcent au fil de l’inspiration,  sur des thématiques aussi larges que mon art.

<- COVIDIUS 19 ->